Comprendre

Comprendre son achat

Une bonne voile n'est pas le fruit du hasard. Le designer doit d'abord y mettre tous les ingrédients, et dans les bonnes proportions.

  • Elle sera résistante s'il ne lésine pas sur la qualité des matériaux. 
  • Elle sera durable si les détails de finition et la construction des renforts sont irréprochables. 
  • Elle sera belle et performante si le designer prend soin d'en optimiser la conception. Voilà l'ingrédient invisible mais qui est l'essence de la recette. Il ne faut pas l'oublier.

Depuis plus de dix ans, la fabrication délocalisée de la quasi-totalité des voiles ajoute à la difficulté du processus d'achat. Avec raison, la multiplication des marques et la diminution des points de service créent un climat d'incertitude peu propice à l'établissement d'un lien de confiance envers l'industrie de la voilerie.

De plus, l'offre s'est diversifiée en prix tout comme en qualité. On remarque aujourd'hui que les prix fluctuent du simple au double pour une même voile et que sa vie utile peut varier d'autant.

Voici trois balises pour mieux cerner le rapport qualité-prix que vous recherchez:
  • Le prix des matériaux représente 25 à 35% du coût d'une voile. 
  • En production industrialisée, la main d'oeuvre représente également 25 à 35% du coût.
  • Conception et design soigné comptent pour environ 30% des frais (bien qu'on puisse générer des fichiers de découpe en 15 minutes...). 

On aura vite compris qu'avec des matériaux les meilleurs marché, une finition minimale et des plans de coupe génériques, une voilerie pourra offrir ses produits de 30 à 50% moins chers que ceux de la concurrence sérieuse.